Un astéroïde très proche de la Terre d’origine lunaire

L’astéroïde relativement proche de la Terre connu sous le surnom Kamoʻoalewa et considéré comme un quasi-satellite, serait à en croire des chercheurs un fragment de notre propre satellite naturel, la Lune.

Les astéroïde dits géocroiseurs font l’objet d’un suivi rigoureux dans la mesure où il constitue une menace relativement importante pour nous qui vivons sur Terre. Parmi eux, on compte l’astéroïde 2016 H03, baptisé Kamoʻoalewa. Observé pour la première fois il y a déjà 6 ans comme son nom scientifique le suggère, il demeure pour autant toujours assez mystérieux aux yeux des chercheurs. Présentant une taille qui avoisine celle d’une grande roue, il se trouve à environ 14 millions de kilomètres de notre planète quand il s’en approche le plus.

Sa proximité n’en fait pas pour autant un objet facile à observer et à analyser, loin s’en faut. En effet, il reste 4 millions de fois plus faible que l’étoile la plus faible perceptible par un humain à l’œil nu dans un ciel sombre. Aussi, il a fallut mobiliser un instrument particulièrement sophistiqué tel que le grand télescope binoculaire installé aux Etats-Unis, en Arizona précisément sur le mont Graham. 

Qu’ont constaté les auteurs de ce travail ? Ben Sharkley et ses équipes ont mis en évidence que le spectre de la lumière réfléchie par la surface de cet astéroïde ne correspondait qu’à celui des roches lunaires rapportées par les astronautes ayant participé aux missions Apollo. Aucun spectre obtenu pour d’autres astéroïdes géocroiseurs ne correspondait.

Sharley avance un argument pour défendre l’idée que Kamoʻoalewa aurait des origines lunaires, c’est le fait que son orbite ne présente pas les mêmes caractéristiques que les autres astéroïdes géocroiseurs étudiés jusqu’à présent. 

Dans cet article publié la revue Nature Communications Earth and Environment, cet étudiant et ses acolytes chercheurs expliquent qu’il ne devrait pas rester un quasi-satellite de notre planète pendant longtemps. Après être sans doute arrivé sur cette orbite il y a environ 5 siècles, il devrait la garder encore durant 300 ans.