M87 : de nouvelles données collectées sur le trou noir grâce aux ondes radio

En 2019 était dévoilée la première photographie d’un trou noir, M87, grâce au réseau Event Horizon télescope. Ce cliché avait été pris en lumière visible. D’autres données, collectées dans d’autres longueurs d’ondes, viennent d’être dévoilées dans une étude.

M87 révèle ses secrets

C’était LA photo scientifique de 2019 : la première image d’un trou noir. Plus précisément de son environnement et de son ombre, le trou noir étant, en lui-même, par définition, inobservable, puis qu’aucune lumière ne s’en échappe.

L’image avait été réalisée par le Event Horizon Téléscope, coopération internationale de plusieurs télescopes mis en réseau pour créer un gigantesque miroir virtuel. Instruments à miroir, mais aussi radiotélescopes. Ce sont sur les données de ces derniers que se sont penchés des chercheurs du projet pour extraire des données supplémentaires. Une campagne d’observation spécifique avec des radiotélescopes a été organisée en complément.

En effet, l’image bien connue du trou noir central de la galaxie M87 est une image en lumière visible. Mais de nombreuses autres données sur d’autres longueurs d’ondes du spectre ont été collectées, permettant d’affiner l’environnement. L’ensemble a servi à l’écriture d’un article, à des fins scientifiques, et à une vidéo à des fins de vulgarisation.

Il est à noter que l’équipe de l’Event Horizon Telescope a toujours prêté grande attention à l’accès par le grand public aux données collectées et à les expliquer. Cet effort de vulgarisation est à souligner.

« Nous savions que la première image directe d’un trou noir serait révolutionnaire », a déclaré Kazuhiro Hada, de l’Observatoire astronomique national du Japon, coauteur de la nouvelle étude, dans le communiqué de presse accompagnant sa publication. « Mais pour tirer le meilleur parti de cette image remarquable, nous devons savoir tout ce que nous pouvons sur le comportement du trou noir à ce moment-là en l’observant sur l’ensemble du spectre électromagnétique. »

L’énorme attraction gravitationnelle d’un trou noir supermassif peut alimenter des jets de particules qui se déplacent à une vitesse proche de celle de la lumière sur de vastes distances. Il en résulte un rayonnement électromagnétique couvrant toute la gamme des ondes radio, de la lumière visible et des rayons gamma.

Dans cette vidéo, les résultats obtenus par chaque télescope au cours de la campagne d’observation révèlent des structures inédites et l’impact du trou noir sur son environnement dans des régions s’étendant de une à 100 000 années-lumière.

Cette nouvelle étude, qui fait l’objet d’un rapport dans la revue The Astrophysical Journal Letters, constitue une ressource précieuse pour aider les scientifiques à comprendre la physique du fonctionnement de ces trous noirs monstrueux, qui affectent fortement leur environnement.

La vidéo est à voir sur Vimeo : https://vimeo.com/536440311