La terre aurait été riche en eau dès sa formation, d’après une étude de météorites

Des scientifiques suggèrent depuis des années que des astéroïdes sont à l’origine de l’eau existante sur terre. Quelques-uns de leurs homologues démontrent à contrario dans une récente recherche que l’eau est sans doute présente depuis l’origine de notre planète.

L’eau des mers et des océans recouvre 71% de la surface de la Terre. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si on la surnomme la planète bleue. Mais d’où provient cette eau ? 

Des géologues du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CRPG, CNRS/Université de Lorraine) semblent avoir apporté de nouveaux éléments de réponse dans une récente recherche parue dans la revue Science.

La découverte qu’ils ont faite permet d’étayer l’hypothèse suivante : la Terre aurait été riche en eau dès sa formation. Dans le cadre de leur recherche, les scientifiques ont soigneusement étudié des météorites de composition analogue à celle de la Terre, appelées les chondrites à enstatite. Pour ce faire, ils ont recours à un instrument d’analyse, une sonde ionique.

Qu’ont-ils constaté ?  L’hydrogène identifié dans ces objets solides présente la même composition isotopique que celui de l’eau stockée dans le manteau terrestre. En effectuant une simulation, ils ont même déterminé que ces météorites analogues aux roches primitives de notre planète auraient pu être source de suffisamment d’hydrogène pour remplir trois fois les océans.

“Les roches constitutives de la Terre et, plus généralement, du Système solaire interne, ont quasi toujours été considérées comme étant sèches”, explique Laurette Piani, auteure principale de l’étude. Le travail effectué par les scientifiques “montre que ce n’est pas le cas, et qu’elles peuvent contenir des quantités significatives d’hydrogène et peut-être aussi d’autres éléments volatils (N, C et gaz rares) qui auraient permis à la Terre d’être ce qu’elle est aujourd’hui” ajoute Piani.