La composition des océans change suite aux phénomènes climatiques extrêmes

Selon une nouvelle étude, les phénomènes climatiques extrêmes sont à l’origine de changements sans précédent dans les profondeurs de l’océan.

L’eau dense formée près de l’Antarctique, connue sous le nom d’eau de fond de l’Antarctique, a la particularité de fournir de l’oxygène aux profondeurs de l’océan. Les eaux de fond font également partie du réseau mondial de courants océaniques qui influencent le climat en stockant la chaleur et le dioxyde de carbone dans l’océan. Les changements dans la formation des eaux de fond peuvent ainsi avoir un impact sur le climat mondial et les écosystèmes des grands fonds marins.

L’étude, dirigée par le Dr Alessandro Silvano de l’Université de Southampton et du CSIRO et publiée dans la revue Nature Geoscience, témoigne de l’augmentation de l’approvisionnement en eau de fond des océans Indien et Pacifique profonds. 

“Au cours des 50 dernières années de campagnes océanographiques, nous avons observé une réduction de la quantité d’eau dense atteignant les profondeurs de l’océan. Cette tendance s’est mystérieusement interrompue en 2018” a déclaré le Dr Silvano.

La recherche indique que des régimes de vent inhabituels à proximité de l’Antarctique modifiaient les courants océaniques dans la mer de Ross, où se forment les eaux de fond. Les changements de vent et de courants ont accru le refroidissement et la congélation de l’océan. Ces phénomènes ont, à leur tour, augmenté la densité de l’eau qui s’enfonce dans les profondeurs de l’océan, produisant une eau de fond plus dense.

Annie Foppert, co-auteur de l’étude et membre du partenariat du programme antarctique australien et du centre de recherche sur les océans de l’hémisphère sud de la CSIRO, s’est exprimée à ce sujet : “Les preuves suggèrent que le déclin progressif de la formation des eaux de fond au cours des cinq dernières décennies est probablement lié à la fonte accrue de la calotte glaciaire de l’Antarctique. Le rebondissement surprenant de ces dernières années montre comment des phénomènes climatiques extrêmes ont la faculté d’inverser temporairement les tendances à long terme du climat antarctique”.

“À l’avenir, nous nous attendons à ce que l’accélération de la fonte de la calotte glaciaire antarctique réduise la formation d’eau de fond”, a déclaré le Dr Silvano. “Mais les événements climatiques extrêmes comme ceux qui ont conduit à la récente reprise de la formation des eaux de fond devraient aussi devenir plus récurrents si les émissions de gaz à effet de serre par les activités humaines continuent au rythme actuel” a-t-il ajouté.