En Chine, la reconnaissance faciale suscite des inquiétudes

Le déploiement de la reconnaissance faciale suscite l’inquiétude d’une grande partie des chinois.  Ils sont en effet une grande majorité à souhaiter une méthode alternative pour vérifier leur identité.

Au début du mois de décembre, le quotidien The Financial Times a commenté une étude témoignant des craintes qu’ont les chinois quant au système de reconnaissance faciale. Les résultats portent sur un échantillon d’un peu plus de 6 000 résidents chinois interrogés sur internet.

En premier lieu, 8 personnes interrogées sur 10 sont préoccupées par les défauts de sécurité de ce dispositif. Des craintes qui ne sont pas sans fondement à en croire les informations publiées par le spécialiste de la sécurité Comparitech. Cette firme a étudié la façon dont différents pays déployent les systèmes d’identification et de surveillance biométrique. L’Empire du Milieu a hérité de la dernière position d’un classement comptant 50 pays.

74% des sondés désirent pouvoir choisir une carte d’identité, un permis de conduire ou un autre pièce d’identité en guise d’alternative au système de reconnaissance faciale. Cela étant, 6 à 7 chinois sur 10 estiment aussi que cette technologie a la faculté de sécuriser davantage les lieux publics

Récemment, un professeur d’université a poursuivi le parc animalier de Hangzhou, lui reprochant de l’avoir contraint de recourir au système de reconnaissance faciale. En Chine, des villes y font notamment appel aux abords des passages piétons pour identifier les citoyens qui ne respectent pas la réglementation en vigueur.