Des neurones qui suppriment la douleur

Une étude effectuée sur des souris montre que l’activation de neurones baptisés CeAga met un terme à la douleur chez le rongeur.

“Beaucoup de monde suggère l’existence d’une zone centrale qui permet de soulager la douleur, c’est pourquoi les placebos se révèlent efficaces” explique Fan Wang, neurobiologiste et auteur de ce travail de recherche. Les scientifiques cherchent depuis longtemps à situer cette fameuse zone centrale.

Il est probable que Fan Wang et ses collègues de l’Université Duke ait la réponse à cette problématique. En étudiant des travaux antérieurs portant sur les effets de l’anesthésie générale, ils ont découvert que cette dernière avait la faculté de déclencher un ensemble de neurones inhibiteurs dans l’amygdale centrale (ou complexe amygdalien), une région du cerveau considérée comme le centre de contrôle des émotions négatives.

Ils ont suivi chez les souris l’activité des neurones de l’amygdale centrale, appelés CeAga et ont pu mettre en évidence qu’ils étaient reliés à diverses régions du cerveau. Les chercheurs ont créé un stimulus de douleur et ont pu identifier toutes les régions du cerveau qui étaient activées en réponse à cette douleur. Ils ont également dénombré qu’au moins 16 d’entre elles étaient inhibées à un certain degré par les neurones CeAga.

L’activation de ces neurones à la faveur de l’optogénétique a permis de désactiver les comportements habituels des rongeurs en situation d’inconfort, à savoir s’essuyer la tête et se lécher les pattes, lorsque le centre antidouleur était exposé à la lumière. 

Selon les conclusions parue dans la revue Nature Neuroscience, ces neurones de l’amygdale centrale pourraient être une cible puissante pour le traitement de la douleur chronique. Ainsi, les chercheurs œuvreraient désormais dans le but de découvrir des médicaments qui ciblent spécifiquement ces cellules.