Ceci n’est pas de la viande, mais un steak végétal

En voilà une nouvelle qui va ravir les plus fervents défenseurs de l’écologie. Des scientifiques ont mis au point un steak végétal qui ressemble à s’y méprendre à une tranche de viande rouge conventionnelle.

La consommation de viandes dans le monde mobilise de manière considérable des ressources précieuses à l’image de l’eau. De même, cette pratique favorise à l’échelle planétaire l’agriculture intensive et implique l’abattage des animaux dans des conditions sujettes à polémiques. Pour toutes ces raisons, les alternatives végétariennes à la viande sont de plus en plus encouragées.

Or, il est difficile de concurrencer des aliments si plébiscités que le steak. Rien n’est impossible semble avoir démontré l’entreprise ibérique Novameat avec la réalisation d’un steak plus vrai que nature. Sa particularité ? Il conjugue des betteraves, des pois et des algues tout en imitant fidèlement la texture et l’apparence d’une appétissante tranche de viande rouge.

Le défi était pourtant plus dur que dans le cas d’une reproduction de viande hachée. En effet, il s’avère particulièrement complexe de recréer la texture caractéristique d’un morceau de viande, qui associe la graisse et les fibres musculaires. Pour y parvenir, Novameat recourt à une technique de micro-extrusion qui façonne des fibres dont le diamètre varie de 100 à 500 microns.

Reste un autre challenge de taille à relever  : réussir à imiter le goût d’un véritable steak ! Le fondateur de Novameat Giuseppe Scionti semble plutôt optimiste, il espère pouvoir arrêter la formule ultime de son steak végétal dans les prochains mois.

Actuellement, son coût de production s’élève à 1,35 euros mais il devrait baisser avec les économies d’échelle d’après Scionti.