Une IA qui améliore les prévisions météo

Selon des scientifiques qui officient en Angleterre, un nouveau système d’Intelligence Artificielle (IA) est en capacité de prédire s’il va pleuvoir dans les deux prochaines heures.

On doit cette innovation à des chercheurs du laboratoire d’IA DeepMind situé à Londres (propriété de Google) en collaboration avec leurs homologues de l’Université d’Exeter et les équipes du Met Office, service national britannique de météorologie.

Les techniques traditionnelles recourent à des équations complexes et sont uniquement susceptibles de prédire que la pluie surviendra entre 6 heures et 2 semaines. Le système élaboré par ces scientifiques permet d’obtenir des précisions de court terme bien plus précises, tempêtes et inondations comprises.

L’amélioration des prévisions météorologiques constitue un véritable enjeu pour les autorités, en raison de l’accroissement de la fréquence et la gravité des fortes pluies, phénomènes qui occasionnent des décès et des dommages matériels conséquents.

Le système d’IA mis au point par ces scientifiques a été Testé sur des cartes météorologiques de 2019, ce système d’IA a été jugé précis par 50 météorologues du Met Office dans 89 % des cas.

“Les conditions météorologiques extrêmes ont des incidences dramatiques telles que des pertes de vies humaines et, comme le suggèrent les effets du changement climatique, ces types d’événements sont appelés à se multiplier”, a déclaré en substance le responsable des partenariats avec le service météorologique Met Office, Niall Robinson.

Si le développement de ce système d’IA est loin d’avoir été achevé, “les météorologues ont nettement préféré cette approche aux méthodes concurrentes” explique t-on dans l’étude.

Shakir Mohamed, scientifique senior chez DeepMind, a commenté cette innovation particulièrement encourageante dans Nature, la revue dans laquelle cette IA a été présentée : “Nous n’en sommes qu’à ses débuts, mais cet essai montre que l’IA pourrait être un outil puissant, permettant aux prévisionnistes de passer moins de temps à parcourir des piles de données de prédiction de plus en plus nombreuses, de sorte qu’ils puissent améliorer la compréhension des implications de leurs prévisions. Une avancée essentielle pour atténuer les effets néfastes du changement climatique, s’adapter à ses effets et potentiellement sauver des vies” a ajouté le scientifique de DeepMind.