Une exoplanète habitable ?

Une étoile située à plus de 3 000 années lumière de notre système solaire retient particulièrement l’attention des astrophysiciens. Elle présente non seulement des similitudes à notre propre étoile, le Soleil, mais semble également abriter dans son orbite une planète potentiellement habitable.

L’étoile auquelle nous faisons référence a été baptisée Kepler-160, elle a été identifiée pour la première fois à l’occasion de la mission Kepler organisée par la NASA entre 2009 et 2013. Elle s’illustre par son diamètre égal à 1,12 fois celui du Soleil ainsi que sa température de surface qui avoisine 5 200°, contre 5 500° pour notre propre étoile.

Initialement, les scientifiques avaient seulement la certitude de l’existence de deux planètes en orbite de Kepler-160 à savoir Kepler-160b et Kepler-160c. L’une des deux planètes était perturbée par un potentiel troisième astre qui ne sembler pas transiter.

L’étude menée par René Heller et son équipe, parue cette semaine dans la revue Astronomy & Astrophysics, a confirmé l’existence de cette troisième planète appelée Kepler-160d. Plus intéressant encore, ce travail de recherche a mis en évidence une quatrième planète dont les caractéristiques pourraient l’apparenter à notre planète bleue.

Baptisée KOI-456.04, elle fait 1,9 fois la taille de la Terre et bénéficie de la part de son étoile d’une quantité de lumière presque équivalente (93%) à celle que reçoit notre propre planète. Puisqu’elle orbite à une distance qui la situe dans la zone dite habitable de l’étoile, cette même distance qui nous sépare du Soleil, elle pourrait éventuellement abriter une forme de vie.

Il y a 85% de chances pour qu’il s’agisse bien d’une planète, or il en faut 99% pour que l’objet céleste concerné soit bien qualifié de cette façon. Pour en avoir le cœur net, les scientifiques devront recourir à de nouvelles observations au moyen de télescopes terrestres ou spatiaux. La mission PLATO de l’Agence spatiale européenne, dont le lancement est prévu en 2026, a notamment pour objectif de rechercher des planètes de la taille de la Terre autour d’étoiles semblables au Soleil.