Un oeuf par jour ne conduit pas à l’augmentation de maladies cardiaques

Manger un œuf par jour n’augmenterait pas le risque de maladies cardiaques. C’est le résultat d’une analyse portant sur la consommation de cet aliment par plus de 177 000 personnes à travers le monde.

On doit ce travail au Population Health Research Institute (PHRI), associé à l’University McMaster et au Hamilton Health Sciences, tous deux situés au Canada dans la province de l’Ontario, plus précisément dans la ville d’Hamilton.

Ses équipes ont analysé les données issues de trois études réunissant plus de 177 000 personnes originaires des 6 continents. Il s’agit tout d’abord de l’étude “PURE” dans laquelle ses auteurs se sont intéressés à 146 0011 individus répartis dans 21 pays. Ce sont ensuite les études ONTARGET et TRANSEND qui compilent des données relatives à 31 544 patients atteints de maladies vasculaires.

“Une consommation modérée d’œufs, soit environ un œuf par jour, n’accroît pas le risque de maladies cardiovasculaires ou de mortalité” et ce “même chez ceux qui ont des antécédents de maladies cardiovasculaires ou de diabète” commente le docteur Mahshid Dehghan, co-auteur de ce travail d’analyse.

En quoi cette publication apporte-t-elle une réelle valeur ajoutée à la littérature existante ? 

Il faut savoir que les études parues avant celles-ci étaient relativement contradictoires. Si des chercheurs ont déjà affirmé que la consommation des œufs ne présentait aucun danger, d’autres préconisaient une consommation modérée – à raison de 3 œufs hebdomadaires – dans le but de limiter l’excès de cholestérol dans le sang comme le risque développer des maladies cardiovasculaires.

Selon Salim Yusuf, directeur du PHRI, ces mêmes travaux avaient pour limite de se baser sur des échantillons très réduits, de plus les données collectées ne portaient pas sur un grand nombre de pays.