Des scientifiques surprennent des louveteaux à rapporter une balle

Des scientifiques ont constaté que des louveteaux pouvaient se prendre au jeu du “va chercher”, à l’image des chiens. Cette découverte enrichit le champ de recherche très mouvant de la domestication canine.

Les résultats de cette étude ont été publiés à la mi-janvier dans la revue iScience. Initialement, les chercheurs de l’Université de Stockholm ambitionnaient de comparer les comportements des chiots et des louveteaux. Ils ont notamment fait participer 13 louveteaux de 3 portées nés respectivement en 2014, 2015 et 2016. Ils ont pour point commun d’avoir été élevés par des humains depuis qu’ils ont 10 semaines.  

L’expérience se passait de la façon suivante : dans une pièce isolée, une personne lançait une balle de tennis et encourageait le canidé à aller la récupérer. Précision importante, les louveteaux impliqués ne connaissaient pas les lanceurs.

Trois des treize loups, en l’occurrence ceux nés durant la dernière portée, ont rapporté la balle à deux reprises sur les trois tests effectués. “Quand j’ai vu le premier louveteau rapporter la balle, j’ai eu la chair de poule, ça c’était inattendu. Ensuite, deux autres ont fait pareil, c’était vraiment enthousiasmant” a commenté à l’AFP Hansen Wheat, l’auteur de cette recherche. 

Deux loups des autres portées ont présenté un certain intérêt pour l’objet mais ne l’ont pas ramené au lanceur.

Selon les scientifiques, cette expérience pourrait démontrer que la faculté des loups à répondre aux signaux humains préexistait à la domestication. Le sous-entendu est clair : la capacité à jouer avec les humains se serait manifestée avant la domestication, qui s’est opérée il y a environ 15 000 ans.

Les chercheurs vont plus loin en émettant l’hypothèse que nos ancêtres auraient choisi au fil du temps les loups qui présentaient ce type de comportement, pouvant plus aisément faire l’objet  domestication.