Manger de la viande rouge et de la viande transformée augmenterait les risques cardiovasculaires

De nouveaux travaux publiés par des chercheurs américains font état des dangers associés à la consommation de certaines viandes. Manger 2 fois par semaine une viande rouge ou une viande transformée augmenterait le risque de développer une maladie cardiovasculaire.

Les résultats de cette étude, réalisée par des scientifiques de Northwestern University Feinberg School of Medicine (école de médecine à Chicago) et l’Université de Cornell (Etat de New-York), ont été publiés en début de mois dans la très sérieuse revue scientifique JAMA Internal Medecine.

Ils portent sur 29 682 personnes suivies durant 3 décennies. Quelles observations ont été faites ?

Les chercheurs rapportent un risque 3 à 7% plus élevé de maladies cardiovasculaires et de décès prématuré chez ceux qui ont mangé deux portions par semaine de viande rouge et de viande dite transformée.

S’ils évoquent également un risque accru de l’ordre de 4% de développer des maladies cardiovasculaires chez les personnes ayant mangé de la volaille deux fois par semaine, ils concèdent ne pas avoir assez de preuve pour déconseiller la consommation de ce type de viande. 

L’augmentation du risque pourrait en effet être lié à la façon dont l’aliment est cuit et non à la nature de la viande elle-même. En revanche, aucune association n’a pu être établie entre la consommation de poisson et l’augmentation de maladies cardiovasculaires / décès prématuré.

“Cela vaut la peine d’essayer de réduire la viande rouge et la viande transformée tel que le pepperoni et les charcuteries”, a commenté Norrina Allen, professeur agrégé de médecine et auteur principal de l’étude.

Cette découverte s’oppose aux résultats d’une étude controversée parue en novembre 2019. Ses auteurs y recommandaient de ne pas réduire leur consommation de viande rouge et de viande à la faveur de leurs résultats.