L’écart de taille entre les pays justifié par une mauvaise nutrition

Selon une étude dévoilée récemment par l’Imperial College of London, une mauvaise nutrition pourrait être à l’origine d’un écart moyen de taille de l’ordre de 20 cm entre certains pays.

Les chercheurs à l’origine de ce travail ont analysé la taille et le poids de 65 millions d’écoliers et d’adolescents de 5 à 19 ans répartis dans 193 pays. Ces indicateurs s’avèrent être de très bons indicateurs de leur santé et de la qualité de leur alimentation selon les auteurs. Leurs résultats ont été publiés dans la revue The Lancet mettent en lumière des disparités très grandes dans ce domaine entre différentes nations. Les données portent sur une période allant de 1985 à 2019.

L’étude rapporte tout d’abord que les pays où les jeunes de 19 ans sont les plus grands en 2019 se trouvent en Europe du Nord-Ouest et en Europe centrale, cela comprend entre autres le Danemark, les Pays-Bas, le Monténégro et l’Islande. Les pays où les jeunes de 19 ans sont les plus petits en 2019 se situent essentiellement en Asie du Sud et du Sud-Est, en Amérique latine et en Afrique de l’Est, ce sont notamment la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Guatemala et le Bangladesh.

A été relevé une différence de taille moyenne de 20 cm entre les jeunes de 19 ans des pays où vivent respectivement les plus grands et les plus jeunes personnes de cet âge. Cela  équivaut à un écart de croissance de huit ans pour les filles et de six ans pour les garçons. 

L’étude a révélé que la fille moyenne de 19 ans au Bangladesh et au Guatemala est de la même taille qu’une fille moyenne de 11 ans aux Pays-Bas.

L’étude de l’Imperial College of London traduit les évolutions de taille des dernières décennies. Les garçons de 19 ans en Chine en 2019 mesuraient 8 cm de plus qu’en 1985, leur rang mondial passant du 150e rang en 1985 au 65e en 2019. A l’inverse, la taille des enfants de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, en particulier des garçons, a stagné ou baissé.

L’analyse a révélé que les jeunes de 19 ans ayant l’IMC le plus élevé résident dans les îles du Pacifique, au Moyen-Orient, aux États-Unis ainsi qu’en Nouvelle-Zélande. Ce sont les jeunes de 19 ans de l’Inde et du Bangladesh qui présente l’IMC le plus faible en 2019. On recense un écart moyen de 25 kilos avec les pays dont l’IMC est le plus élevé parmi les 193 pays étudiés.

Dans de nombreux pays, les enfants de cinq ans ont une taille et un poids dans la fourchette saine définie par l’OMS. Cependant, après cet âge, les enfants de certains de ses pays connaissent une augmentation de taille trop faible et prennent trop de poids par rapport au potentiel de croissance saine.

Le professeur Majid Ezzati, auteur principal de l’étude a commenté cette donnée : “Cela montre qu’il existe un déséquilibre entre les investissements visant à améliorer la nutrition des enfants d’âge préscolaire et ceux visant les enfants et les adolescents d’âge scolaire. Cette question est particulièrement importante durant la pandémie de COVID-19, tandis que les écoles sont fermées dans le monde entier et que de nombreuses familles pauvres ne sont pas en mesure de fournir une alimentation adéquate à leurs enfants”.