Le verre liquide, nouvel état de la matière

La théorie vient une nouvelle fois de rejoindre la pratique : un nouvel état de la matière a été observé par une équipe de l’Université de Constance. Il s’agit du verre liquide, un étrange état intermédiaire qui avait été prédit il y a 20 ans.

Le verre liquide

La matière existe à travers différents états, les plus répandus étant solide, liquide et gazeux, et les plus exotiques, comme les superfluides par exemple. C’est l’un de ces états rares qui a été observé par une équipe de chercheurs de l’université de Constance en Allemagne : le verre liquide.

Théorisé il y a vingt ans, cet état du verre n’avait jusqu’ici jamais été observé. Il avait pu être prédit par l’observation du mouvement des atomes dans le verre solide et fondu.

La majorité des matériaux qui passent de l’état liquide à l’état solide alignent leurs molécules en motifs cristallins. Le verre a cette particularité de les figer dans un état anarchique et se retrouvent complètement bloquées.

Dans le verre liquide, les molécules peuvent bouger, mais d’une façon précise et limitée : les particules ont une orientation, de par leur forme ovale plutôt que sphérique, ce qui démontre également que la forme des particules a une importance cruciale dans la transition des matériaux d’un état à un autre.

Si cette découverte est très importante pour la théorie, dans la pratique, il faudra patienter encore pour que les applications arrivent. Cette découverte trouvera sans doute son utilité dans l’optimisation industrielle du verre, mais son modèle théorique s’avérera également éclairant pour les sujets traitant de systèmes désorganisés, allant de l’infiniment petit, des structures biologiques complexes, à l’infiniment grand, certaines grandes structures comiques.