Des oiseaux qui reconnaissent chacun de leurs congénères par les sons qu’ils émettent

Si les Diamants Mandarins participaient à l’émission Mask Singer, nul doute qu’ils battraient à plates coutures tous les participants. Une étude récente démontre que ces petits oiseaux ont la faculté de mémoriser rapidement les sons émis par une cinquantaine de ses congénères.

C’est loin d’être l’oiseau le plus connu dans nos contrées, cela étant des scientifiques ont découvert à son sujet une caractéristique qui mérite d’être soulignée. Des chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie indiquent que cette espèce très commune en Australie bénéficie d’une remarquable capacité de cartographie linguistique.

En d’autres termes, cela signifie que cet oiseau au bec orangé reconnaît aisément ses congénères par les sons qu’ils émettent, à l’image des humains qui reconnaissent les voix de leurs proches. Les résultats suggèrent qu’ils sont susceptibles de se souvenir des vocalises des autres Mandarins Diamants durant des mois, voire même encore davantage de temps.

Vingt oiseaux captifs de cette espèce ont été placés, un par un, dans une chambre dans laquelle ils ont été exposés à des sons. En instaurant un système de récompenses, les auteurs de cette étude ont pu découvrir que ces oiseaux reconnaissaient les sons qui leurs permettaient d’accéder à des graines. Leur a ensuite été appris à distinguer les vocalisations de nombreux Mandarins Diamants différents. En moyenne, ils ont réussi à mémoriser et distinguer 42 de leurs congénères sur la base de leur signature sonore respective.

En quoi cette découverte est-elle si étonnante ?

Initialement, les scientifiques croyaient que cette capacité ne pouvait concerner que les espèces douées de langage.

L’auteur principal de l’étude n’est autre que Frederic Theunissen, professeur de psychologie, de biologie intégrative et de neurosciences, pionnier dans l’étude de la communication auditive des oiseaux et des humains depuis plus de 20 ans. “Je suis vraiment impressionné par leurs capacités de mémoire” a-t-il commenté.

Les Mandarins Diamants s’inscrivent dans une société à dynamique de fission-fusion, dans laquelle ils ont l’habitude de “se séparer et de se réunir” selon Theunissen.