Des éruptions solaires comme vous n’en avez jamais vues

Les toutes premières images de Solar Orbiter ont mis en évidence des éruptions solaires près de la surface de notre étoile. Celles-ci pourraient apporter une explication à l’un des phénomènes les plus mystérieux de la naine jaune à savoir le chauffage de la couronne solaire.

La sonde Solar Orbiter est le nom d’un satellite d’observation du soleil lancé le 10 février 2020. 

Fruit d’une collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et la Nasa, il compte 10 instruments dont l’Extreme Ultraviolet Imager (EUI), à l’origine d’une première séries d’images qui révèlent la survenue d’éruptions solaires miniatures, comparées à des “feux de camp”

Daniel Muller, responsable scientifique de Solar Orbiter à l’ESA, n’a pas caché son émotion en découvrant ces images : “C’est quelque chose que j’attendais depuis de nombreuses années” s’exclame-t-il.

Si la surface du Soleil n’atteint qu’une température de 5 500 degrés, celle observée sur la couronne dépasse le million de degré. Un phénomène étrange au yeux des scientifiques, qui pourrait être expliqué par ces mini-éruptions observées par la sonde à  77 millions de kilomètres du Soleil.

Ce n’est que le début, les scientifiques risquent d’en apprendre encore énormément les mois et années à venir, quand Solar Orbiter s’approchera davantage de notre étoile.

“Les premières données permettent de régler le logiciel embarqué ” avant la “véritable phase scientifique” explique Anik de Grook, scientifique à l’ESA. La mission sera notamment l’occasion d’étudier les régions polaires du Soleil et plus largement comprendre le fonctionnement de la naine jaune.

En quoi cette mission s’avère-t-elle si unique ? Jusqu’à présent, aucun vaisseau spatial n’a été capable de capturer des images à une distance si proche de la surface du Soleil. Notre planète se trouve en moyenne à un peu plus de 149 millions de kilomètres de cette étoile, cette distance fait office depuis 1976 d’Unité Astronomique. Solar Orbiter va continuer à se rapprocher du Soleil pour en être seulement distant de 42 millions de kilomètres.